Pages Navigation Menu

Onychophagie : comment arrêter de se ronger les ongles ?

Onychophagie : comment arrêter de se ronger les ongles ?

Souffrez-vous d’onychophagie ? L’onychophagie est l’action de se ronger les ongles, une mauvaise habitude fréquente chez beaucoup d’enfants et pré-adolescents. Parfois, ce vilain tic persiste à l’âge adulte et il est encore plus compliqué de s’en défaire. Comme tous les tics, se ronger les ongles est lié à un état nerveux ou de concentration extrême, ou bien encore à l’ennui. Dans cet article, nous vous aidons à comprendre l’onychophagie et vous présentons des conseils d’experts pour arrêter de vous ronger les ongles.

Qu’est-ce que vraiment l’onychophagie ?

L’onychophagie est un tic qui survient souvent à l’enfance, quand l’individu est de nature anxieuse. Il s’agit d’un geste isolé qui, même s’il ne relève pas de l’obsession, se rapproche d’une attitude compulsive. Cette manie apparaît le plus souvent à cause du stress et de l’anxiété puis, au fil du temps, devient une habitude banale dont on n’arrive pas à se passer.

L’onychophagie est très courante. En effet, un tiers des Français serait touché par une forme légère et moins d’1% de la population souffrirait de formes plus sévères. Dans la plupart des cas, les conséquences sont avant tout esthétiques. Il faut néanmoins souligner le risque infectieux des plaies ouvertes et le risque de propagation des bactéries des doigts vers la bouche.

Quand se ronge-t-on les ongles ?

Si vous vous rongez les ongles, vous répondrez sûrement « tout le temps ». En réalité, vous êtes davantage susceptible de vous ronger les ongles dans une situation de stress ou de concentration. C’est pourquoi cela peut survenir plus fréquemment à l’école ou au travail, ou lors d’un épisode personnel difficile à vivre. Les personnes traversant un sevrage tabagique peuvent également développer l’onychophagie.

Il se peut aussi que vous vous rongiez les ongles dans des moments qui vous semblent anodins : devant un film, en écoutant une musique, en réfléchissant, etc. En réalité, selon les sexes et les âges, l’intensité de l’onychophagie varie. Ainsi, beaucoup d’enfants se rongent les ongles tout simplement lorsqu’ils portent leur attention sur quelque chose, par mécanisme de concentration.

Qu’est-ce que l’onychophagie dit sur soi ?

Si l’onychophagie est bénigne, ces répercussions sont avant tout sociales. Les personnes aux ongles rongés ont souvent du mal à assumer l’état de leurs mains. Complexées, elles peuvent s’isoler des autres ou bien devenir agressives pour repousser le monde extérieur.

Évidemment, si vous souffrez d’onychophagie, il y a de fortes chances que vous soyez déjà de nature anxieuse. La plupart des enfants se rongeant les ongles sont également timides et introvertis, de nature très réservée. L’onychophagie peut également traduire un profond mal-être, qui nécessite alors l’intervention d’un psychologue ou d’un psychiatre.

Comment arrêter de se ronger les ongles ?

Pour les personnes souffrant d’onychophagie, c’est un peu la question à un million de dollars. Comment arrêter de se ronger les ongles ? Chez les enfants, cela est très compliqué, car ils sont moins exposés à la pression sociale. Il faut également noter que si 25% des pré-ados sont touchés par l’onychophagie, la plupart d’entre eux abandonnent naturellement cette habitude à l’âge adulte.

Si votre enfant se ronge les ongles, ne l’oppressez pas pour qu’il arrête (punition, tape sur la main, chantage, etc.). Cela aggraverait l’onychophagie en la transformant en compulsion maladive. Le mieux est de féliciter votre enfant quand il parvient à arrêter pendant un moment. Pour les adolescents, vous pouvez leur expliquer les conséquences esthétiques et hygiéniques d’une telle habitude, afin de les en dissuader.

Jeune femme qui se met du vernis blanc sur les ongles

Quelques astuces pour arrêter de se ronger les ongles

Pour arrêter de vous ronger les ongles, vous devez tout d’abord être déterminé. Voyez cela comme un sevrage. Il existe quelques astuces à suivre pour vous débarrasser de cette manie. Les voici :

  • Le vernis à ongle amer : désagréable en bouche, il fait office de « piqûre de rappel » ou de « rappel à l’ordre ».
  • La crème hydratante pour mains : cela vous dissuadera de porter vos mains grasses à la bouche.
  • Les ciseaux à ongles : bien plus pratiques pour couper les ongles que vos dents.
  • La lime à ongles : des ongles bien limés vous évite de vouloir les égaliser avec vos dents.
  • Une manucure : une couleur flash sur vos ongles ou des faux-ongles peut vous dissuader pendant un temps.
  • Un chewing-gum : occupez votre bouche pour ne pas y mettre vos doigts.

Parfois, rien ne marche. Dans ce cas, demandez de l’aide à votre médecin, qui vous proposera des thérapies comportementales ou bien des solutions médicinales douces. Par exemple, l’homéopathie peut vous aider à surmonter l’onychophagie. Les fleurs de Bach, comme la fleur Wild Rose, vous aident à retrouver un équilibre intérieur et à vous détendre. L’esprit apaisé, vous êtes moins tenté de vous ronger les ongles.

Pour résumer, l’onychophagie est une manie souvent sans gravité mais dont les personnes touchées souhaitent se débarrasser. Difficile à venir à bout, cette habitude apparaît souvent à l’enfance et persiste parfois à l’âge adulte. Une forte volonté et la mise en place de plusieurs petites astuces vous aideront à arrêter de vous ronger les ongles. Si vous n’y parvenez pas, vous pouvez envisager des activités comme la sophrologie, l’hypnose, la méditation ou encore le yoga… Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *